« Il faut mettre la ville à la campagne », un poème de Christian Poslaniec

Photo0720

.

dans les villes, y’a des bagnoles

qui s’bousculent et qui s’torgnolent,

et y’a des arbres mourants

qui n’ont pas assez d’bon vent.

.

à la campagne y’a des vaches

qui fleurissent chaque été ;

et des rivières de lait

où pouss’nt des bouquets d’girafes.

.

et puis des champs d’sucettes

mêlées de coq’licots,

et puis des esquimos

dans les muguets-clochettes.

.

mais dans les villes, y’a des bagnoles,

y’a des agents et des écoles,

et puis des enfants-sardines

enfermés dans la cuisine.

.

Christian Poslaniec.

.

.

Ce poème est extrait d’un recueil de Christian Poslaniec, illustré par Marie Fougère : Poèmes en clé de scie pour les enfants en cage. Il est paru une première fois aux éditions d’Utovie en 1976 puis de nouveau en 1980. Ce recueil de poèmes à colorier a été, nous dit-on, en dernière page, enregistré sur deux 33 tours 17 cm « Attention aux grenouilles » et « La mitraillette à fleurs », édités par « L’oiseau musicien » diffusés par le « Chant du monde » (13 F chaque) et disponibles aussi chez l’auteur quelque part dans le 72.

.

poslaniec poemes en clé de scie

.

La photo qui illustre ce poème est de Réjane, la co-blogueuse de ce blog.

Elle a déjà rencontré deux fois l’auteur de ce poème : la dernière interview se trouve ici, ensuite il suffit de suivre le fil… et c’est tout de suite l’aventure…

Silence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s