« Souvent, on aimerait donner un peu de ce qu’on est… » (Charles Juliet)

« 5 Octobre 1984.

Souvent, on aimerait donner un peu de ce qu’on est, partager avec autrui ce qui fut vécu, compris, découvert. Non par égoïsme, pour rechercher une satisfaction personnelle, mais par amitié, goût du don, plaisir de faire circuler la vie. Mais dans le plupart des cas, cet autre est à ce point enfoui en lui-même, qu’il ne peut ni pressentir que vous êtes prêt au partage, ni se mettre en position de recevoir. Tel se plaint alors de sa solitude, de l’indifférence de ses semblables, qui rend impossible qu’on lui donne quoi que ce soit. »

(p. 120. – in Accueils : journal IV, 1982-1988 / Charles Juliet. – Paris, P.O.L., 1994)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s