« …une hypersensibilité à l’inauthentique… » (Charles Juliet)

Trouvé dans L’autre faim : journal V, 1989-1992 de Charles Juliet paru chez POL :

« 5 janvier [1989]

Plusieurs causes à cette solitude qui accompagne l’aventure de la quête de soi.

Tout commence par un travail de sape. Qui fait vaciller. D’où crise, désarroi, détresse. N’ayant pas la compréhension de ce qui se passe, on ne peut rien en dire. Solitude.

Une hypersensibilité à l’inauthentique, à tout ce que notre société peut avoir de factice, de mensonger, de superficiel. Si loin vont vos semblables. Solitude.

Des choses ignorées et douloureuses viennent au jour. Une histoire qui pour un temps vous enferme dans votre différence. Solitude.

L’impossibilité de faire cesser ce qui ronge. L’épuisement. La peur de sombrer. De basculer dans la folie. Solitude.

Une solitude qui vous contraint de conclure que vous vous égarez. Qu’il vous faut rebrousser chemin. Qu’il est exclu que vous soyez dans le vrai si vous êtes seul à penser ce que vous pensez (bien sûr d’autres personnes ailleurs sont engagées dans la même voi, mais vous n’en savez rien).

Ma solitude, elle a curieusement pris fin il y a plusieurs années quand j’ai découvert l’oeuvre de Zhuang Zi.

Dans les textes qu’il a laissés, j’ai retrouvé maintes choses que j’avais pensées ou écrites, et j’ai alors compris que si j’étais en accord sur l’essentiel avec un philosophe qui a vécu il y a vingt-quatre siècles, dans une toute autre société, une tout autre culture, il n’était pas possible que je me sois fourvoyé. »

.
Silence

encrier-babelio.jpg

sur l’auteur, Charles Juliet :

* chez POL ;
* une notice à partager, compléter chez Wikipédia
* sur le site litterature01 ;
* un entretien sur le webzine culturel HorsPress ;
* ou encore dans le Matricule des Anges n° 14 (juin 1994).

A Thierry Guichard : je me demande bien pourquoi ce cher Matricule des Anges n’a pas encore consacré un numéro à cet écrivain majeur…

sur le « « panseur » de solitude » ou philosophe chinois Zhuang Zi :

* une notice à partager et compléter sur Wikipédia ;
* Œuvre de Tchoang-tzeu par Zhuang Zi sur Wikisource, la bibliothèque libre ;
* une émission de France Culture mise en image sur Dailymotion ;
* enfin, à propos de taoïsme sur Wikipédia.

Découverte : un photographe contemporain qui signe Zhuang Zi

Ses images sont magnifiques. Elles sont sous licence créative commons donc utilisables sans but lucratif ce qui est le cas de ce carnet. Voir son site. L’image ci-dessous s’appelle flânerie :

flanerie_by_zhuang_zi.jpg

3 réflexions au sujet de « « …une hypersensibilité à l’inauthentique… » (Charles Juliet) »

  1. L’oeuvre conséquente et variée de Charles Juliet rend compte d’un travail d’écrivain exceptionnel. Si exceptionnel d’ailleurs que cet auteur est inclassable.
    Tout me porte à penser, concernant cet auteur, que son oeuvre est autant scientifique que poétique. Le travail somptueux qu’il a effectué des années durant, en expérimentant sur lui-même les effets de l’écriture, est-il celui d’un chercheur, ou celui d’un poète?
    Les découvertes qu’il a faites sont majeures. C’est un auteur majeur, je suis complètement d’accord avec vous Silence.

    Si je devais mettre en avant deux oeuvres du grand homme, je choisirais : « Cézanne un grand vivant ». Dans cet ouvrage, dont la réédition chez P.O.L. éditeur date de 2006, Charles Juliet écrit au peintre :
    « Vous aurez compris, cher Monsieur Cézanne, que seule m’intéresse, seule m’importe, seule me parle profondément une oeuvre ayant pour auteur un être qui s’est voué sans relâche à la recherche de lui-même, à la poursuite de cette liberté, de cette simplicité, de ce détachement grâce auxquels il est possible d’accéder à une vie d’une réelle intensité. »

    J’aimerais aussi évoquer « Lambeaux » (P.O.L éditeur 1995).
    D’une part parce que l’écriture de ce récit, dans lequel
    Charles Juliet, comme il le dit lui-même, tente de faire revivre ses deux mères, est une écriture que nul part ailleurs on ne trouve.
    Deuxièmement, parce que « Lambeaux » a été mis en scène et est joué pour encore quelques mois en France. Au mois de Mars à Ecully (69), à Alberville (73), à Voiron (38), à Carros (06), à Valence (26), à Ferney Voltaire (01). En Avril à Fougère (35), à Lisieux (14), en Mai à Annemasse (74) et à Thonon les Bains (74).

    « Lambeaux » de Charles Juliet, joué par Anne De Boissy, a été mis en scène par Sylvie Mongin-Algan du Nouveau Théâtre du 8e (NTH8),
    22 rue CDT Pégout, 69 008 Lyon,
    http://www.NTH8.COM

    Jacques Nerson, du Nouvel Observateur, en a dit :

    « Le travail d’incarnation accompli par Anne de Boissy est à la mesure du texte : sublime. »

    Un jeu que le poète lui-même apprécie, et qui fait l’objet d’un poème :

    A Anne De Boissy

    Vous êtes apparue
    au fond de la scène
    vêtue de bure grise

    le silence
    s’est établi

    Pendant plus d’une heure
    vous nous avez tenus en haleine
    Avec une douleur retenue
    puis avec violence rage sauvagerie
    vous nous avez fait
    vivre la solitude
    le désespoir de cette femme
    qui voulait échapper
    à la médiocrité de son existence
    qui voulait coûte que coûte
    s’élever
    mais qui déception après déception
    a fini par sombrer
    engloutie par l’indifférence des siens
    et la folie des hommes

    Votre voix votre regard
    votre corps seront désomais
    ceux de cette inconnue
    sans visage
    dont j’ai reçu la vie
    Charles Juliet « L’Opulence de la nuit »
    P.O.L. éditeur, 2006

  2. « Lambeaux » fait également l’objet d’une création originale, mariant le texte et la vidéo, par la compagnie « Les Cyranoïaques ». Cette nouvelle forme de « Lambeaux » sera donnée au théâtre de Millau, du 11 au 14 Mars 2008…
    Ce texte, qui était (est encore?) au programme de l’épreuve de français du baccalauréat, connait décidemment une bien belle existence!

  3. Le spectacle « Lambeaux » jouera à Toulouse, au théâtre du Pavé du 14 au 25 octobre. Charles Juliet sera présent les 17, 18 et 19 pour des lectures (peut-être aussi à la librairie Ombres Blanches) et des rencontres avec le public.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s