« Tout comme l’immortalité de l’âme, l’amitié est trop belle pour y croire. » Emerson

 » Nous avons en nous bien plus de tendresse qu’on ne le dit. En dépit de tout l’égoïsme qui, tels les vents de l’Est, transit le monde, la famille humaine est tout entière baignée d’un élément d’amour semblable à un éther délicat. Nombreux sont ceux à qui nous disons à peine un mot quand nous les croisons en société, que pourtant nous honorons et qui nous honorent ! Nombreux, ceux que nous voyons dans la rue ou qui sont assis à côté de nous à l’église, et dont la présence nous réjouit ardemment quoique nous gardions le silence ! Lisez le langage de ces regards vagabonds ; le coeur, lui, le connaît. « 

L’amitié est une des douceurs de la vie, une cure de rajeunissement, un battement de coeur… proche de la relation amoureuse sans en avoir les inconvénients, peut-être… ;) L’ami apporte la nouveauté parmi les ressassements de l’être solitaire. Il s’agit d’être sensible, ouvert à l’autre pour que cette relation particulière naisse.

 » La systole et la diastole du coeur ne sont toutefois pas sans analogie avec le flux et le reflux de l’amour. « 

.

.

Ralph Waldo Emerson est un ami transi. Peur d’être éconduit comme l’amant laissant s’engourdir sa relation avec sa partenaire. Tout comme l’amour, l’amitié doit s’entretenir au risque de se flétrir. Les amis sont comme les feuilles des arbres et identiques à celles de l’automne, se retrouvent au sol. Du sol naît la solitude.

Pour Emerson, les hommes sont des arbres, seuls, élancés, élégants et seule l’amitié, pourra percer leurs écorces carapaces, le temps d’une félicité de courte durée. Sa vision de l’amitié est exigeante et austère, source de joies sincères mais aussi de terribles angoisses. Ralph Waldo Emerson était un poète et philosophe américain du 19ème siècle, un des animateurs du mouvement transcendantaliste.

 » Le mouvement transcendantaliste naquit en réaction contre le rationalisme du XVIIIe siècle et révéla la tendance humanitaire de la pensée du XIXe siècle. Il se fondait sur une croyance fondamentale en l’unité du monde et de Dieu. L’âme de chacun est identique à celle du monde. La doctrine de l’indépendance et de l’individualisme se développa sur la foi en l’unité de l’âme humaine avec Dieu. » selon un article de l’encyclopédie Agora consacré à Thoreau, un autre transcendantaliste américain, un des amis d’Emerson.

Vérité et tendresse sont les deux éléments constitutifs de l’amitié. Bref, sans eux, pas de santé de l’être, celle du corps mais aussi celle de l’esprit et pas de «  noble liberté « .

 » Un ami est un homme sain, qui ne sollicite pas mon intelligence, mais moi-même. » écrit-il. On songe à l’amitié entre Montaigne et La Boétie. Il cite d’ailleurs l’écrivain bordelais.

Emerson est un ami transi, disais-je. Pour ne pas déborder, pour ne pas gâcher une amitié naissante, il faut de la patience, il faut également acquérir une maîtrise de soi irréprochable. L’amitié semble être pour Emerson un horizon par définition indépassable, c’est-à-dire cette ligne imaginaire qui s’éloigne tout autant que l’on tente de s’approcher d’elle.

A tel point qu’il écrivait :

 » Tout comme l’immortalité de l’âme, l’amitié est trop belle pour y croire. « 

Les affres et la conception de l’amitié décrites dans ce court opuscule sont vraiment à découvrir comme un témoignage des esprits de ce siècle numéro 19 qui semble déjà si loin !

 

Silence

**************

Ceci est une lecture de :

L’ amitié / Ralph Waldo Emerson ; traduction de l’américain et postface par Thomas Constantinesco. – Paris : Aux forges de Vulcain, 2010. – . – 9782953025972

Je remercie les éditions Aux forges de Vulcain pour l’envoi gracieux de ce livre.  Il a été commenté dans le cadre des partenariats avec les éditeurs proposés par le blog : Blog-o-book. « Chaque dimanche à 15h Bob publie des appels à lecteurs, en partenariat avec des éditeurs. Des partenariat spéciaux ont parfois lieu en semaine. Toute personne ayant un blog consacré à la lecture et régulièrement tenu à jour peut participer.  La seule condition est de publier un billet sur votre blog dans le mois qui suit la réception du livre. Vous êtes totalement libre d’exprimer votre ressenti par rapport à votre lecture, votre billet pourra être positif ou négatif, vous restez indépendant. »

2 réflexions au sujet de « « Tout comme l’immortalité de l’âme, l’amitié est trop belle pour y croire. » Emerson »

  1. J’ai lu votre billet sur babelio et du coup j’arrive mettre ici le commentaire c’est plus facile
    je n’avais pas repéré cette édition récente d’Emerson car en fait il y a assez peu de chose publié de cet auteur et c’est disséminé chez pas mal d’éditeurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s